Le jardinage : pour maîtriser son stress sans prise de tête

L’expérience multi-sensorielle que permet le jardinage nous reconnecte avec cet état primitif, originel, en osmose avec la nature. Les jardiniers en herbe comprennent très bien cette expérience. Ils ne sont peut-être pas tous capables de l’exprimer avec des mots, mais ils ressentent ce lien reconstitué avec la nature, même en jardinant en milieu urbain. En plus d’être une belle source de produits frais et sains, le jardinage est une thérapie antistress sans effets secondaires, gratuite, à faire à la maison, en famille.

Le jardinage : moins de stress et une meilleure capacité de concentration

Une récente étude réalisée aux Pays-Bas a démontré que le jardinage pouvait combattre le stress de façon encore plus efficace que d’autres activités de loisirs relaxantes comme la méditation, le yoga ou la course à pieds. Après une tâche stressante (travail, rendez-vous chez le dentiste…), des volontaires ont été séparés en deux groupes. On a demandé au premier groupe de lire un bouquin dans une pièce meublée comme un salon, et à l’autre de jardiner pendant 30 minutes. Le groupe qui a jardiné a déclaré « être de très bonne humeur ». Des tests ont permis de démontrer que le groupe de jardiniers affichait des niveaux inférieurs de cortisol, l’hormone du stress, comparativement au groupe des lecteurs.

Le jardinage est également un excellent moyen de travailler sa capacité de concentration. Contrairement aux tâches stressantes, qu’elles soient professionnelles ou non (écrans), le jardinage n’épuise pas le système nerveux, ne rend pas irritable et n’altère pas l’humeur… bien au contraire. Selon une théorie suggérée pour la première fois par des chercheurs de l’Université du Michigan dans les années 1980, nous pouvons nous ressourcer et améliorer notre capacité d’attention en nous engageant dans une « concentration involontaire », une forme d’attention sans effort que nous utilisons pour profiter de la nature. Les rythmes de l’environnement naturel, les bruits de fond répétitifs, le grand air et les travaux qui engagent la terre sont source d’apaisement et de relaxation, grâce notamment à cette attention involontaire.

Le jardinage pour améliorer sa santé mentale

L’attention involontaire qui débouche d’une activité plaisante et verte comme le jardinage donne de très bons résultats chez les patients déprimés. Un groupe de chercheurs norvégiens a proposé à des patients souffrant de dépression et de troubles bipolaires II de passer six heures par semaine à cultiver des fleurs et des légumes. Après trois mois, la moitié des participants avaient constaté une atténuation « notable » de leurs symptômes de dépression. De plus, leur humeur a continué de s’améliorer trois mois après la fin du programme de jardinage. La « nouveauté » du jardinage explique l’amélioration à très court terme de l’humeur, tandis que la passion et la curiosité de voir l’évolution des pousses expliquent l’amélioration de l’humeur sur le long terme.

Les bons outils font les bons jardins !

Vous avez la chance d’avoir une belle petite parcelle de terre mais votre de santé physique, votre temps limité ou encore l’envie ne vous permet pas de travailler le sol pendant de longues heures ? Optez pour une motobineuse ! C’est quoi une motobineuse ? Il s’agit d’un engin motorisé qui vous épargne les tâches fastidieuses du labour, de l’émiettage, du binage du sarclage manuel et vous permet de transformer votre jardin en une terre fertile et en bonne santé en guidant simplement votre motobineuse, comme vous le feriez avec une petite tondeuse à gazon ! Plus qu’un simple outil de jardinage, la motobineuse sera votre compagnon pour cultiver des légumes frais qui feront le bonheur de toute la famille. En optant pour un engin motorisé (et bon marché, de surcroît), vous gagnerez du temps et vous économiserez des efforts, tout en travaillant votre parcelle de terre avec une profondeur que ne permet pas la binette mécanique. Si vous avez une grande parcelle (plus de 1 000 m²), il serait peut-être plus judicieux de viser plus grand avec un motoculteur. Cet engin motorisé est plus puissant mais aussi plus polyvalent puisqu’il peut être équipé d’une charrue, d’un cultivateur rotatif, d’une bineuse, etc.